Bienvenue sur le site web de la Maîtrise d’Ouvrage de l’Aéroport de Donsin

Actualités

La Banque mondiale en mission au Burkina pour la revue à mi-parcours du projet d’infrastructures de transport de Donsin (PITD).

[ 16 décembre 2016 ]
envoyer l'article par mail envoyer | Version imprimable de cet article Imprimer

Du 6 au 15 décembre 2016, une mission de la Banque mondiale a séjourné au Burkina Faso dans le cadre de l’appui à la mise en œuvre du projet d’infrastructures de transport de Donsin.

JPEG - 60.8 ko
Le présidium de l’atelier avec le DG de la MOAD M. Hadama YBIA (à gauche) et M. Fabio GALLI de la Banque mondiale (à droite)

Du 6 au 15 décembre 2016, une mission de la Banque mondiale a séjourné au Burkina Faso dans le cadre de l’appui à la mise en œuvre du projet d’infrastructures de transport de Donsin. Conduite par M. Fabio GALLI, spécialiste principal des transports et chargé du projet, la mission comprenait des experts en matière de transport et de l’environnement, et a surtout permis de faire la revue à mi-parcours du projet d’infrastructures de transport de Donsin (PITD) au cours d’un atelier. Cette revue à mi-parcours qui a fait le point de l’intervention de la Banque mondiale sur le projet de l’aéroport de Donsin, s’est déroulée le mercredi 14 décembre 2016 dans la salle de conférence de la DGcoop à Ouagadougou, en présence des acteurs majeurs concernés par le projet de l’aéroport de Donsin. En rappel, les travaux des voies d’accès de l’aéroport de Donsin sont financés par la Banque mondiale pour 85 millions de dollars, soit 42,5 milliards de FCFA.

JPEG - 71.5 ko
Une vue des participants à l’atelier de la revue à mi-parcours du PITD

Lors de cet atelier, le Directeur général de la MOAD M. Hadama YBIA a fait le point sur l’état d’avancement des travaux des voies d’accès de l’aéroport de Donsin, en invitant les participants à faire un diagnostic sans complaisance de la situation d’ensemble, et à formuler des suggestions en vue de lever les principales contraintes, et définir des nouvelles orientations pour une meilleure atteinte des objectifs. Pendant près de cinq heures d’horloge, les participants à l’atelier ont donc passé en revue toutes les difficultés de la construction des voies d’accès, qui se résument essentiellement en trois mots, la lenteur des travaux. Au terme de l’atelier, il a été demandé à l’entreprise en charge des travaux de donner un coup d’accélérateur pour que le mois d’avril 2017 soit le dernier délai auquel les travaux devraient être terminés, faute de quoi, toutes les dispositions de pénalités contractuelles seront rigoureusement appliquées.

 

0 visiteurs en ce moment

 visites
Lettre d'information