Bienvenue sur le site web de la Maîtrise d’Ouvrage de l’Aéroport de Donsin

Actualités

La Banque mondiale envoie une mission d’appui à la mise en œuvre du projet d’infrastructure de transport de Donsin.

[ 7 décembre 2017 ]
envoyer l'article par mail envoyer | Version imprimable de cet article Imprimer

Une mission de la Banque mondiale a séjourné au Burkina Faso du 28 novembre au 1er décembre 2017 dans le cadre de l’appui à la mise en œuvre du projet d’infrastructure de transport de Donsin.

JPEG - 94.6 ko
Mme SAVADODO/TINTO, Mme DUMITRESCU et M. YBIA sur le chantier de la passerelle au niveau de la sortie de la RN3

Une mission de la Banque mondiale a séjourné au Burkina Faso du 28 novembre au 1er décembre 2017 dans le cadre de l’appui à la mise en œuvre du projet d’infrastructure de transport de Donsin. Conduite par Madame Aguiratou SAVADOGO-TINTO (spécialiste principale des transports et chargée du projet), la mission comprenait également Madame Anca C. DUMITRESCU (spécialiste en chef en Transports), et Antoine SOH, ingénieur en Transports. Le spécialiste principal en sauvegardes sociales Antoine LEMA est attendu dans les tout prochains jours. Avec le Directeur général de la MOAD M. Hadama YBIA entouré de ses plus proches collaborateurs, une série de séances de travail a permis de faire le point sur l’état d’avancement des travaux des voies d’accès de l’aéroport de Donsin. Ces travaux sont financés par la Banque mondiale pour 85 millions de dollars, soit 42,5 milliards de FCFA.

JPEG - 71.4 ko
La passerelle pratiquement achevée au niveau de Loumbila sur la RN3

La visite du chantier des voies d’accès a révélé une légère amélioration dans l’exécution des travaux, même si l’entreprise pourrait mieux faire. La réunion de chantier qui a suivi la visite a relevé tous les manquements observés et demandé une fois de plus à l’entreprise MSF en charge des travaux d’accélérer la cadence pour livrer les voies d’accès à la nouvelle date butoir fixée au 31 janvier 2018, selon un avenant un contrat pour permettre à l’entreprise de terminer les travaux, nonobstant l’application des pénalités de retard à l’échéance de cette date, telles que prévues au contrat. Les pistes rurales qui sont également en construction accusent elles aussi du retard, avec un taux de réalisation de 37% pour un délai consommé de 66%. La mission a attiré l’attention de l’entreprise GECAUMINE/GERBATP en charge de ces travaux sur le soin à mettre dans les ouvrages d’art.

JPEG - 88.7 ko
Il y a près de 47 ouvrages d’art à réaliser sur les pistes rurales

Le financement de la Banque mondiale du projet se clôture le 30 juin 2018.

 

0 visiteurs en ce moment

 visites
Lettre d'information