Bienvenue sur le site web de la Maîtrise d’Ouvrage de l’Aéroport de Donsin

Actualités

Des députés sur les chantiers de l’aéroport de Donsin

[ 27 juillet 2019 ]
envoyer l'article par mail envoyer | Version imprimable de cet article Imprimer

Les députés de la commission du développement rural, de l’économie et des changements climatiques (CDRECC) de l’Assemblée nationale, conformément à leur mission de contrôle de l’action gouvernementale, ont effectué une mission d’information sur le projet de construction l’aéroport de Ouagadougou-Donsin du 16 au 19 juillet 2019.

Les députés de la commission du développement rural, de l’économie et des changements climatiques (CDRECC) de l’Assemblée nationale, conformément à leur mission de contrôle de l’action gouvernementale, ont effectué une mission d’information sur le projet de construction l’aéroport de Ouagadougou-Donsin du 16 au 19 juillet 2019.

« Nous avons jugé nécessaire de constater de visu l’état d’avancement de ce grand projet qu’est la construction de l’aéroport de Donsin. Nous avons bon espoir de réceptionner un aéroport digne de ce nom et répondant aux normes internationales ». Le président de la commission du développement rural, de l’économie et des changements climatiques (CDRECC) de l’Assemblée nationale, Moussa Zerbo, est visiblement satisfait de la visite des chantiers de l’aéroport Ouagadougou-Donsin. Cette sortie terrain a permis aux députés de s’informer sur l’état d’avancement des travaux, les difficultés rencontrées et les préoccupations des populations. Les parlementaires ont échangé avec les responsables de la Maîtrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin et les personnes affectés par le projet (PAP). Ils ont ensuite visité des infrastructures routières (42 kilomètres de routes bitumées) et socioéconomiques (marché de fruits et légumes de Loumbila). Les députés ont visité les sites de relocalisation et échangés avec les populations dont les préoccupations se résument à l’insuffisance des terres agricoles, l’assainissement des habitations pour l’évacuation des eaux pluviales, la délivrance des documents de sécurisation foncière (permis urbain d’habiter, attestations de possession foncière rurale). Les parlementaires ont aussi apprécié sur le terrain la mise en œuvre du plan d’action de réinstallation (PAR) des populations affectées par le projet (PAP) et le plan de gestion environnementale et sociale (PGES). Dans le cadre de la mise en œuvre des mesures d’atténuation des impacts environnementaux et sociaux inscrites dans le PGES et le PAR, neuf sites d’accueil ont été aménagés et 2 622 logements construits sur les sites au profit des 962 ménages affectés par le projet ,les biens (champs, infrastructures, lieux de culte, etc.) impactés par la plateforme aéroportuaire et les voies d’accès ont été indemnisés , 50 000 arbres ont été plantés dans des bosquets, des écoles, des centres de santé et de promotion sociale et des lieux de culte , des infrastructures communautaires ( écoles, dispensaires, marché de fruits et légumes, forages…) ont été construites au profit des communautés locales. Les mesures de sauvegardes environnementales et sociales ont été financées par l’Etat burkinabè à hauteur de 13,323 milliards de francs CFA et la Banque mondiale pour un montant de 951 millions de francs CFA. Après l’indemnisation des populations et la construction des voies d’accès, les travaux proprement dits sur la plateforme aéroportuaire ont commencé en juillet 2018. Les députés ont constaté l’effectivité des travaux en cours sur la plateforme aéroportuaire. Il s’agit de la construction de la clôture de l’emprise aéroportuaire attribuée au groupement d’entreprises SOL CONFORT ET DECOR/COGEB pour un montant de 3, 801 milliards de francs CFA , la construction de la piste de ronde et route périphérique attribuée au groupement d’entreprises SONAF/TSR-GTI pour un montant de 1, 996 milliard de francs CFA , l’installation du réseau d’eau potable intérieur et sécurité incendie attribué à l’entreprise ASI-BF pour un montant de 4, 672 milliards de francs CFA , la construction de la voirie et assainissement, eau potable, eaux usées et éclairage de la base militaire attribuée à l’entreprise CGE pour un montant de 6, 247 milliards de francs CFA , la construction des voiries côté ville, eaux pluviales, eaux usées et espaces verts attribuée à l’entreprise SOROUBAT pour un montant de 31, 152 milliards de francs CFA.

« Nous souhaitons que les députés soient nos ambassadeurs auprès des populations » plaide le directeur général de la MOAD, Hadama Ybia.

A l’issue de la visite terrain, les députés ont échangé avec les membres du comité consultatif provincial (CCP) de l’Oubritenga. Le CCP est un cadre d’échanges et de dialogue social. Il regroupe les conseillers villageois de développement (CVD), les chefs coutumiers, les services déconcentrés et décentralisés de l’Etat, les organisations de la société civile, les forces de sécurité. Le Haut-commissaire de la province préside le comité. « En tant que parlementaires, nous nous engageons à poursuivre et à accompagner la MOAD et le CCP pour que ce projet aboutisse » promet le député Moussa Zerbo. Projet hautement prioritaire du gouvernement burkinabè, la construction de l’aéroport de Ouagadougou - Donsin vise à répondre à la demande croissante du trafic aérien tout en améliorant la sécurité et la sûreté des activités aéronautiques. La Maîtrise d’Ouvrage de l’Aéroport de Donsin (MOAD), sous la tutelle du Premier ministère, est chargée de la réalisation du futur aéroport. Le site du futur aéroport, situé à Donsin, à 35 km au Nord de Ouagadougou, couvre une superficie de 4400 hectares. Le coût de la phase 1 du projet (réalisation des infrastructures nécessaires pour le déménagement de l’aéroport actuel sur le nouveau site de Donsin avec une capacité d’accueil d’un million de passagers par an) est estimé à 436 milliards de FCFA.

 

0 visiteurs en ce moment

 visites
Lettre d'information